Les exemples décrits ci-dessous vous présentent quelques histoires marquantes où j’ai pu constater des améliorations dues au neurofeed back. Elles ne sont pas les seules mais sont les plus poignantes et rapides. Les modifications interviennent pour chacun de façon très différente. Notre cerveau est toujours capable d’apprendre quels que soient son état et son âge. Sa plasticité permet toujours d’espérer…

 
A, 30 ans, se fait vomir tous les soirs depuis de nombreuses années. Elle ingurgite tout ce qu'elle trouve, jusqu'à être malade, finit les plats après les repas, se relève la nuit. Après 9 séances et beaucoup de hauts et et bas, elle reprend une alimentation normale, sans excès et n’a plus peur lors de réceptions. Sa vie de famille est transformée et elle reprend confiance en elle. Elle accepte de faire des courses sans peur d’avoir un peu de stock à disposition !

 

B, 7 ans, souffrait d’énurésie et d’un sommeil très agité particulièrement si la journée avait été stressante ou si un événement était prévu dans les jours à suivre.

Après quelques séances, les accidents nocturnes se sont espacés. Aujourd’hui, après 7 séances, ils sont exceptionnels, il n’est plus noté de réveil nocturne.

 
 

C, 40 ans ne dormait plus après 2 heures du matin, elle tournait jusqu’à ce que le réveil sonne. Elle revoyait sa journée, ses soucis et organisait le lendemain et ceci depuis de nombreux mois. Ses journées étaient épuisantes et elle s’endormait dès que 5 minutes de calme se présentaient. Elle ne voulait plus prendre la route en début d'après midi et ne pouvait plus assister à une réunion en soirée.

Dès la 2ème séance; son sommeil s'est amélioré…. C a fait 7 séances pour consolider ce changement. Un an après, elle dort bien et se réveille 5 minutes avant le réveil. Exceptionnellement une nuit est plus difficile de temps en temps mais la nuit suivante elle dort de nouveau normalement.
 
 

D, 5 ans est autiste. Il est venu avec sa maman. La première séance a été extrêmement difficile, avec des cris, la maman devait le tenir fermement. Il a arraché plusieurs fois les capteurs durant la séance, mais la maman a noté plein de sourires durant la semaine qui a suivi. Après la 2ème séance (qui s’est beaucoup mieux déroulée) la maîtresse a demandé ce qui se passait puisque D avait changé de comportement, il était beaucoup plus calme et ne cherchait pas toujours à quitter la classe. Après 5 séances, il me regarde dans les yeux et interpelle sa maman « mum », réclame des cerises « rises ».

Aujourd’hui la maman s’est formée au neurofeedback pour permettre à D d’avoir 2 séances par semaine et de continuer ses progrès. Durant les séances, il est seul sur son fauteuil, sans bouger…. Et souvent s’endort calmement…

 

E, 55 ans est en arrêt de travail depuis environ un an avec un mal-être permanent, des larmes qui arrivent très rapidement. Elle n’a plus envie de sortir, elle a pris des antidépresseurs quelques temps mais a arrêté car elle était trop « perdue et vaseuse » avec son traitement. Elle souhaiterait bien reprendre son travail mais ne peut pas, trop fatiguée, trop susceptible …

Après quelques séances de neurofeedback, elle recommence à sortir avec ses amies, organise des diners chez elle, perd un peu de poids sans gros efforts et me dit se sentir bien. Elle a repris son travail au bout de 8 séances !

 

 

F, 45 ans, souffrait d’anxiété (crainte du lendemain, de ne pas parvenir à réaliser ses projets ou engagements) et de troubles du sommeil (impossibilité de s’endormir, réveil nocturne agité) depuis le décès de sa mère dans son enfance.

Des séances de neurofeedback, en parallèle de cours de yoga, lui ont permis de diminuer la montée d’angoisse, ce qu’il n’avait pas réussi à obtenir à l’aide d’une psychothérapie.

En situation habituellement angoissante, il remarque désormais avec un étonnement paisible que les symptômes liés à l’angoisse ne surgissent plus. Il demeure serein, les impossibilités de s’endormir ont également disparu.

 


G, 40 ans, a été arrêtée plusieurs semaine suite à un burn-out-. Elle était fatiguée, sans aucune motivation, angoissée de ne pas parvenir à faire ce qu’elle souhaitait.  Après 2 séances elle a ressenti un gros regain d’énergie. Ce booste a perduré et elle a pu reprendre son travail sereinement avec un recul qu’elle ne se connait pas et qui l’aide à être plus performante.  

 

 
 Stress - déprime - angoisse - anxiété - insomnie - burn out - boulimie ou anorexie - migraines - déficit de l'attention -  TOC - dyslexie - autisme - TDA avec ou sans hyperactivité :
le neurofeedback dynamique  peut être la solution.